Faire un audit de contenu, tout ce qu’il faut savoir

L’audit éditorial, c’est un diagnostic global de tous les contenus d’un site internet. Cet audit est préalable à toute stratégie de contenu.

Vous êtes rédacteur web ? Rédactrice web ?

Outre le travail rédactionnel, vous serez certainement amené à réaliser un audit de contenu. Vos clients ont un site internet, et parfois un blog. Ils diffusent également du contenu sur les réseaux sociaux. Avec toutes ces publications, vos clients ont besoin d’une stratégie efficace pour tirer profit de leur contenu rédactionnel.

Mais, avant de se lancer à tort et à travers dans une production de contenu et sa stratégie, il faut faire l’inventaire de l’existant, ainsi qu’un audit.

Ces études quantitatives et qualitatives permettent d’avoir une vue d’ensemble intéressante pour savoir que faire, mais surtout que mettre en place. C’est un diagnostic du contenu rédactionnel.

Créer cet inventaire, c’est :

  •  > voir la partie cachée du contenu rédactionnel ;
  •  > définir ce qui est intéressant ;
  •  >  préciser ce qui ne sert plus à rien ;
  •  >  déterminer ce qui doit être modifié.

C’est alors qu’on peut réaliser un audit de contenus, base de toute stratégie gagnante.

faire l'inventaire du contenu du site internet

→ L’inventaire de contenus

L’inventaire de contenus est une liste quantitative du contenu existant.

Pour le créer, utilisez un fichier Excel (ou un Google doc) et énumérez tous les contenus rédactionnels présents sur le site :

Pour chaque page ou pour chaque article de blog, indiquez les informations suivantes :

  •    >  Date de publication
  •    > URL
  •   >  Slug
  •   >  Requête clé
  •   >  Nombre d’images
  •   >  Attribut ALT des images
  •   >  Vitesse de chargement des images
  •   >   Meta description
  •   >   Titres
  •   >   Les balises (H1, H2, H3, …)
  •   >  Nombre de mots
  •   >  Maillage interne
  •   >   Liens sortants
  •   >   Temps de chargement de la page 
  •   >   Taux de rebond et statistiques (Google Analytic)
  •   >   Arborescence du site : Nombre de pages et nombre d’articles de blog
  •   >   Statistiques : positionnement sur les moteurs de recherche

Sans cet inventaire, impossible de réaliser un audit rédactionnel correct.

Cet inventaire doit être visuel, clair et doit vous permettre de trouver rapidement ce qui ne va pas.

Un sous-titre manquant, un nombre de mots trop faible, pas de maillage internet, pas d’images optimisées ?
Toutes ces infos doivent vous alerter qu’il faut passer à l’action pour modifier quelque chose.

→ L’audit rédactionnel

Sur base de l’inventaire, l’audit rédactionnel permet de définir les besoins du client en termes de contenu.

En effet, l’audit reprend les forces et les faiblesses du contenu d’un site internet pour proposer ensuite une stratégie gagnante pour améliorer leur référencement.

Dans cet audit, je reprends : 

- Le contenu de faible qualité

Un article ou la page d’un site qui n’apportent aucune valeur au contenu global. Un contenu de faible qualité diminue l’expertise du client.

- Le taux de conversion de chaque contenu

Si le taux de conversion est trop faible, je m’interroge sur la raison : y a-t-il un CTA  (call-to-action = appel à l’action) ? L’article est-il pertinent ?

- Les articles qui manquent d’optimisation

Certains articles ne sont pas structurés et le champ sémantique est faible. Ces articles nécessitent des améliorations pour booster le référencement.

- Les publications trop courtes

Pas assez de texte ? Google n’aime pas les pages dont le contenu est insuffisant. Un minimum de 300 mots est demandé pour satisfaire le robot Google, mais plus on en rédige, mieux c’est.

- Le contenu dupliqué

Aie aie !  

Faire un copié-collé ?

Google va faire des bons s’il découvre qu’un contenu a été dupliqué d’une page à l’autre. Être original et créatif pour chaque page ou article d’un site web est une obligation sur le web. Cela s’appelle aussi le “Duplicate Content”.

- Les contenus dont le champ sémantique ne correspond pas à la requête

Si vous décidez d’écrire un article sur le thé, mais que vous prenez un vocabulaire lié au café, la sauce ne va pas prendre du tout. Soyez cohérents et recherchez du vocubulaire.

- Les articles dont le slug n’est pas pertinent

Le slug ?

C’est le texte qui apparait après le nom de domaine dans l’url des pages.

Parfois, il n’est pas pertinent.

Dans ce cas, vous devez modifier tout le contenu dans sa globalité pour optimiser encore plus la page. (Ou refaire une nouvelle page.)

Un slug mal défini peut avoir un impact SEO.

- Les contenus dont l’impact est négatif 

Si un contenu a un impact négatif sur le bon référencement du site internet, pensez à l’optimiser, le modifier ou le retirer du site. 

Pour chaque situation, je crée un fichier (un rapport d’audit) à envoyer au client. Chaque problème détecté est expliqué et une solution est proposée.

Proposez toujours une solution à vos clients.

Par exemple :

  • Content pruning : suppression des pages ou des articles qui ont un impact négatif sur le SEO ;
  • Optimisation : l’optimisation du contenu déjà existant pour répondre aux exigences des codes du référencement naturel.

→ Que faire après la réalisation de l'audit de contenu  ?

Lorsque l’audit a été établi, nous mettons en place une nouvelle stratégie avec des modifications à effectuer sur le site. Ensuite, nous pouvons réaliser une stratégie de contenu.

Grâce à la création d’un blog et d’un planning éditorial, la production de contenu devient une évidence.

Créer du contenu de qualité sur un site est la clé d’un travail cohérent, dans le cadre d’une stratégie de référencement naturel.

Le terrain est fertile pour produire, enfin, de la qualité.

→ Les résultats d’un audit rédactionnel

Le résultat d'un audit rédactionnel ? des clients heureux

Des clients contents ! 

Les clients pour lesquels j’ai réalisé un audit complet ont de super résultats sur leur site web.

En effet, suite à l’audit et l’analyse complète, nous avons pu effectuer les modifications nécessaires (prestation supplémentaire) à la croissance de leur site internet.

Le but étant d’optimiser leur site web/blog. Dès lors, ils ont pu se positionner assez rapidement sur les premières pages de Google et obtenir ainsi un trafic qualifié.

→ Audit de contenu VS audit de site

Faire un audit de contenu, ce n’est pas faire l’audit du site Internet.

La prestation est complètement différente.

En effet, je ne gère pas le sitemap, le robot txt, le fichier htaccess, etc.

Je laisse ces prestations aux référenceurs qui font cela beaucoup mieux que moi.

Établir un audit demande des compétences et de l’expérience.

Certains sites proposent des outils gratuits pour analyser votre site.

Néanmoins, si vous souhaitez lancer un audit de contenu pour votre site internet, contactez-moi pour une collaboration.

❣ À retenir

  • – Faire un inventaire de contenu pour définir la quantité ;
  • – Établir un audit de contenu pour définir la qualité ;
  • – Passer à l’action pour changer l’existant ;
  • – Établir une stratégie de contenu sur un terreau fertile ;
  • – Scinder audit de contenu et audit de site internet.

 

Vanessa,

informations sur les audits de contenu rédactionnels
À propos de l'auteur
Vanessa Colant
Vanessa Colant
Créatrice d'identité verbale - Brand Content - Rédactrice WEB SEO - Stratégie de contenu - Blogueuse Freelance
Commentaires

4 Comments

    • Plume Redac

      En fait, ce sont des outils d’analyse difficiles à utiliser quand on n’est pas dans le domaine.
      Parce qu’en fait, prendre ces données sans prendre en considération tout le reste, c’est prendre le risque de mal les interpréter.
      Et mal les interpréter, c’est faire fausse route sur l’évolution d’un blog.
      Si tu installes Google Analytics sur ton blog, tu as déjà beaucoup d’informations.
      Si tu es sur Wp.org, tu peux aussi installer Monster Insight comme plugin et Yoast SEO.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *