Pourquoi j’ai déserté les plateformes de rédaction ?

Rédactrice web seo, j’ai commencé mon apprentissage avec les plateformes de rédaction. Parce que trouver des clients au début est un réel parcours du combattant, travailler sur les plateformes, c’est une alternative facile. La rédaction de contenu est un métier merveilleux, mais devenir rédacteur n’est pas aussi simple que ça en a l’air. Dans cet article, je vous explique pourquoi, aujourd’hui, j’ai déserté les plateformes de rédaction.

Je ne mentionne aucune plateforme de rédaction dans cet article et je ne vise personne. Je parle uniquement de mon expérience personnelle en tant que web freelance.

 

Les plateformes de rédaction, comment ça marche ?

Inscrite sur seulement 2 plateformes, je ne suis pas une spécialiste sur le fonctionnement. Je n’écris pas cet article pour vous expliquer comment s’inscrire sur une plateforme. Ni sur leur fonctionnement. D’autres l’ont fait avant moi. Au travers de cet article, j’exprime uniquement une expérience personnelle.

Lors de l’inscription en tant que rédacteur concepteur, la plateforme vous soumet à un test pour évaluer votre niveau. Sont prises en considération l’orthographe, la typographie, la syntaxe et la cohérence du texte. Les règles d’écriture sont strictes. S’en suit une notation attribuée par la plateforme. Généralement sous forme d’étoiles allant de 1 à 5. Grâce à ce grade, vous pouvez postuler pour certains types de prestations de rédaction, intégrer des équipes rédactionnelles ou justifier d’un plus haut niveau.

Pour la suite, le process est très simple : vous choisissez un projet, vous rédigez dans le temps imparti, vous validez, vous demandez votre paiement.

Pour recevoir le montant de vos prestations, vous devez être freelance et justifier d’un numéro de registre de commerce (en Belgique) ou d’un numéro de Siret (auto entrepreneur en France). Que vous travailliez sur le web ou en présentiel, l’argent perçu est à déclarer.

Plateformes de rédaction : Les avantages

Lorsqu’on débute en rédaction web, la plateforme de rédaction est un moyen efficace pour rédiger des textes et démarrer son activité petit à petit. Les commandes sont fréquentes et permettent de générer un petit revenu de départ.

Pour débuter, les avantages sont nombreux :

  • tester ses compétences sans risque ;
  • comprendre un briefing ;
  • découvrir les exigences des clients ;
  • avoir un large aperçu des différents types de commandes (fiches produits, articles de blog, écritures de page web) ;
  • apprendre à créer du contenu unique ;
  • oser les techniques de rédaction : ;
  • déployez ses connaissances en langage HTML (balises, structure de texte, paragraphes).

Les plateformes sont un terrain d’entraînement. Les commandes ne manquent pas et les sujets sont éclectiques. Dès lors, on comprend facilement ce qu’on aime rédiger et ce qu’on n’aime pas. Et puis, avouons-le, le rédacteur web travaille d’où il veut et quand il veut. Même le soir, la nuit ou le week-end, les plateformes offrent du travail constamment.

À mes débuts en rédaction web, j’ai testé les plateformes. J’ai tâté le terrain et je me suis lancée. J’ai créé du contenu web sur des sujets divers et variés.

Les inconvénients pour les rédacteurs professionnels

Ce n’est un secret pour personne : les plateformes de rédaction ne paient pas bien les rédacteurs.

Voilà mon inconvénient numéro 1 !

Ma première rédaction a été rémunérée 3,64 euros pour un texte de plus ou moins 350 mots. Pas besoin de réfléchir longtemps pour comprendre que j’ai été payée moins de 0,02 euro le mot pour ce travail. À ce tarif-là, difficile de créer du contenu de qualité. Alors quand on aime le travail bien fait, un dilemme s’impose.

mes tarifs sur les plateformes de rédaction web

 

Et si l’on parlait du référencement naturel ? Dans les briefs des clients, certains imposent un nombre de mots pertinents à insérer dans le texte.

Cette vision de la rédaction SEO est atroce, car elle propose un bourrage de mots-clés (souvent avec des fautes d’orthographe), ce qui est contre-productif. Le contenu rédigé n’est alors pas adapté pour l’expérience utilisateur.

De plus, la création de contenu sur les plateformes est très limitée. Difficile de créer du maillage interne, de tester une stratégie digitale, de suivre une ligne éditoriale, etc. Comment mettre en avant son expertise rédactionnelle ? Le rédacteur concepteur est voué à faire de la rédaction rapide, de l’exécution pure et simple.

Personnellement, je n’ai trouvé cette expérience ni valorisante ni confortable. De plus, la communication étant limitée avec le client, le contact est pratiquement inexistant. L’objectif est concrètement d’écrire beaucoup pour rentabiliser votre temps. Pas d’état d’âmes ni d’émotions, transformez-vous en machine de guerre à rédiger pour espérer gagner un minimum. Occupez-vous simplement de bien structurer votre texte et oubliez le style rédactionnel, tout le monde s’en fout !

 

Pourquoi j’ai déserté les plateformes de rédaction ?

Lors de ma formation, notre formatrice Lucie Rondelet nous a conseillé de tester les plateformes pour se faire la main.

L’objectif final n’étant pas de vivre des plateformes. Pourquoi ? Parce qu’écrire pour une plateforme de rédaction n’est pas rentable sur le long terme. Au tarif de 1 ou 2 cents le mot, imaginez le nombre de textes à rédiger par jour pour espérer vous octroyer un salaire mensuel.

La valeur des freelances

Les plateformes ont beaucoup trop d’impacts sur les clients.

De nombreux prospects m’ont contacté pour rédiger du contenu à titre professionnel. Leur vision de la rémunération était tronquée justifiant alors un tarif équivalent à celui d’une plateforme. La rédaction web seo est un travail de l’esprit qui mérite une réelle gratification. La production de contenus n’est pas un métier facile. Écrire pour le web n’est ni inné ni facile. On ne s’invente pas rédacteur ou rédactrice web du jour au lendemain : il faut du travail, des compétences, du savoir-faire.

Tout cela se monnaie.

Lorsqu’on me propose 25 ou 30 euros pour écrire des articles optimisés de 1000 mots pour un blog, j’ai envie de pleurer.

Se rend-on bien compte du travail à réaliser : recherche des sources (on n’a pas encore une culture générale illimitée), analyse du champ sémantique, travail de rédaction et de relecture, etc. Un rédacteur web compétent et efficace pourrait effectuer ce travail en 1 heure.

Le calcul est simple : 30 euros BRUT pour une heure de travail. (En Belgique, avec les taxes, ce montant devient un revenu net entre 15 et 20 euros). Encore faut-il savoir travailler rapidement !

Êtes-vous devenu freelance et rédacteur web pour gagner moins qu’avant ? Moi pas.

Dévaloriser ses compétences est néfaste au développement d’une activité. Un bon rédacteur est impliqué dans la rédaction d’articles de ses clients.

 

 

Vanessa

Partagez ce contenu

Like this article?

Partager sur facebook
Share on Facebook
Partager sur twitter
Share on Twitter
Partager sur linkedin
Share on Linkdin
Partager sur pinterest
Share on Pinterest

Leave a comment