Vaincre le Syndrome de la Page Blanche : 8 conseils

L’angoisse monte de plus en plus, la sueur perle sur votre front plissé, vous tapez quelques mots sur votre clavier que vous effacez aussi rapidement.  Vous y êtes : le syndrome de la page blanche a pris totalement possession de vous.

Impossible de trouver l’inspiration ni la créativité suffisante pour écrire une seule ligne de votre projet. Vous êtes blogueur pro, auteur ou encore rédacteur web ?  Rassurez-vous, tout créateur de contenu est confronté à un moment de sa vie professionnelle à la peur de la page blanche.

Leucosélophobie ! Voilà le nom impossible à prononcer qui attaque sa proie sans prévenir. Selon le dictionnaire français, c’est une pathologie. Une peur morbide de ne pas trouver l’inspiration suffisante pour écrire.

Quel que soit votre métier lié à l’écriture, cette peur est légitime. Et elle peut surgir à tout moment sans prévenir. Les créateurs de contenu sont donc susceptibles de la rencontrer un jour dans leur vie. Et quand elle survient, l’obsession apparaît. Horrifié, l’auteur, le blogueur ou le rédacteur web subit une panique incontrolable qui l’empêche de raisonner correctement.

Heureusement, des solutions existent. Au travers de cet article, découvrez mes 8 conseils pour vaincre le syndrome de la page blanche en toute sérénité.

L’inspiration est une étoile filante qui illumine l’artiste de créativité, mais dont l’éclat n’est qu’éphémère.
Adrien Verschaere

Comment vaincre le syndrome de la page blanche ?

1. Faites une pause

Quand on n’arrive pas à créer, on s’obstine souvent à rester derrière son écran. On pousse l’inspiration et la créativité à émerger alors qu’elle n’en a pas envie.

Lorsque le cerveau est trop rempli d’idées ou de pensées, il n’y a plus aucune place à la nouveauté. Vous voulez trouver l’impulsion suffisante pour continuer votre projet d’écriture ?

Faites une pause : allez vous balader, prenez l’air, prenez une douche, écoutez de la musique, regardez un épisode d’une série Netflix, etc. Mais surtout, ne restez pas devant votre ordinateur, car cela est vain. Faites quelque chose qui vous plait et qui ne demande pas réflexion. Apprenez à dire stop. Revenez plus tard avec les idées claires, cela sera beaucoup plus rentable.

2. Adoptez une structure de travail

Vous avez fait une pause ? Génial, vous voilà prêt à reprendre le travail d’écriture. La leucosélophobie doit vous atteindre le moins souvent possible.

À cet effet, optez pour une structure de travail.

Pour le rédacteur web ou le blogueur :

  1. Fixez-vous un objectif : nombre de mots à rédiger ;
  2. Faites un plan de votre projet rédactionnel ;
  3. Cherchez les mots-clés et les requêtes de votre texte ;
  4. Rédigez les premiers chapitres ;
  5. Laissez le projet de côté plusieurs heures ;
  6. Relisez-le ;
  7. Modifiez-le.

Pour l’auteur ou le romancier :

  1. Fixez-vous un objectif : nombre de mots à rédiger ;
  2. Faites un plan de votre roman : très complet et très détaillé ;
  3. Rédigez les premiers chapitres.

Alors que le rédacteur web ou le blogueur stagnent parfois devant une thématique qui leur donne du fil à retordre, l’auteur est bloqué sur un projet d’écriture bien plus conséquent. La création d’un plan rédactionnel est une priorité indéniable pour éviter de sombrer dans les méandres de la page blanche.

3. Cherchez l’inspiration ailleurs

Parfois, on a le nez dans le guidon comme on dit !

À trop se relire, on n’y voit plus très clair. De plus, les idées ne sont pas toujours là. Alors, lorsque ça flanche au niveau créativité, allez voir ailleurs.

Lisez un livre sur le sujet à traiter, feuilletez une revue, regardez une vidéo sur YouTube ou discutez avec une personne qui pourra vous aider. Ne restez pas seul dans la peur de ne pas savoir quoi écrire. Les ressources sont partout, à vous de les trouver et de créer la dynamique nécessaire à l’émergence de la créativité.

N’oubliez pas ! Google pourrait être votre meilleur ami. Le rédacteur web écrit souvent sur des sujets qu’il ne connait pas, l’auteur doit décrire des pays ou des villages où il n’a jamais mis les pieds. Faites une recherche sur les moteurs de recherche, informez-vous, mais ne copiez surtout pas.

4. Privilégiez la routine rédactionnelle

On n’écrit pas pendant 2 heures d’affiler sans s’arrêter. C’est totalement contre-productif. De plus, c’est la méthode la plus efficace pour découvrir les angoisses et le syndrome de la page blanche !

Mais l’inspiration est là et vous voulez en profiter ?

Grossière erreur…

« La meilleure façon c’est toujours de vous arrêter quand vous arrivez à bien écrire et que vous savez déjà ce qui va se passer ensuite dans votre histoire. Si vous faites cela chaque jour, vous n’aurez jamais de blocage. Arrêtez-vous toujours quand vous arrivez à bien écrire et ne pensez pas à cela, ne vous inquiétez pas, jusqu’à ce que vous vous remettiez à écrire le jour suivant. De cette façon, votre subconscient travaillera sur votre livre sans arrêt. Mais si vous pensez à votre livre de façon consciente ou vous inquiétez pour cela (…) votre cerveau sera fatigué avant même que vous commenciez. » Ernest Hemingway

Ernest Hemingway a une méthode d’écriture qui marche. Écoutez-le ! Écrire un roman ou un article de blog, c’est la même routine d’écriture, autorisez-vous à faire confiance aux méthodes qui marchent.

Bonus : testez la méthode pomodoro : écrivez pendant 25 minutes, faites une pause de 5 minutes, écrivez 25 minutes, etc.

5. Testez la méthode de la « Purge »

Quand on n’a plus aucune idée, il faut vider le cerveau.

Cet outil de purge permet de libérer la créativité et d’éviter ainsi l’angoisse de la page blanche. Pour réaliser la méthode : prenez une feuille complètement blanche et commencez à écrire : des mots, des idées, des concepts, des dessins. Faites sortir vos pensées.

Vous ne savez pas quoi écrire ? Notez « je ne sais pas quoi écrire » continuellement, jusqu’à ce qu’une nouvelle pensée émerge.

« Il faut vider la première cuvée créative pour ouvrir de meilleures bouteilles par la suite. » Farnuel Gronebois

 

6. Testez la méthode « Spider© »

La méthode spider est un système de production d’idées divergentes et réalistes. L’objectif de la méthode est de formuler très rapidement des idées et de forcer des connexions de pensées inhabituelles. Scindée en 3 étapes, la méthode garantit une production d’idées originales.

7. Osez le Brainwriting

Vous connaissez le brainstorming ? Osez alors le brainwriting.

Le brainwriting force le cerveau à la réflexion. Il l’éveille et le bouscule pour explorer la créativité et annihiler la page blanche. Contrairement à la Purge qui incite à vider le cerveau de toutes les idées parasites, le brainwriting va obliger le créateur de contenu à explorer toutes les facettes de son sujet. À cet effet, prenez une page blanche et notez-y toutes idées et ressources en rapport avec votre thématique.

8. Travaillez en binôme

Travailler seul devant son clavier d’ordinateur limite les possibilités. Bonjour la procrastination.

Lorsqu’on a un binôme de travail, on peut crier au secours et demander de l’aide. Pour une relecture, pour un conseil, pour trouver l’idée du siècle, pour prendre l’air, pour parler d’autre chose.

Le binôme (réel ou virtuel selon vos préférences sociales) est toujours présent pour accompagner les différentes phases de votre processus créatif. Il vous épaulera quand la peur de la page blanche apparaitra, il validera vos idées, il conseillera, il relira vos textes, il vous donnera de nouvelles idées, etc.

Le binôme de travail est l’allié indispensable pour vaincre le syndrome de la page blanche.

Le syndrome de la page blanche n’est pas un mythe mais une réalité. Heureusement, des outils existent pour s’y remédier. Ne vous laissez pas envahir et passez à l’action.

À vos claviers,

Vanessa, Plume Rédactrice

Dans les Secrets de Plume Rédac : des conseils d’écriture INÉDIT chaque semaine. Vous ne les retrouverez jamais sur le blog. C’est gratuit et unique !

Partagez ce contenu

Like this article?

Partager sur facebook
Share on Facebook
Partager sur twitter
Share on Twitter
Partager sur linkedin
Share on Linkdin
Partager sur pinterest
Share on Pinterest

Leave a comment